NEW YORK: RETENTISSANT.

NEW YORK: RETENTISSANT

Depuis la Tribune des Nations Unies, le discours du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a retenti aux 4 coins du Mali voire du monde tout simplement parce qu’il est chargé d’émotions crues d’un peuple digne et fier et qui entend ici et maintenant assumer son destin. Tirant les leçons de son histoire recente, mesurant tous les enjeux du contexte, le Premier ministre a martelé sur la plus haute Tribune du monde la volonté des autorités de la Transition d’assumer leur part de devoir HISTORIQUE de répondre aux aspirations du peuple malien exprimées lors des crises qui ont jalonné l’ÉVOLUTION de cette Nation légendaire.
Que faut-il faire face à l’angoisse des populations désemparées dans leurs terroirs, innocentes sans défense sous la pression terroriste ?
Que faut il faire dans un Etat miné par la corruption, affaiblit dans son essence par des pratiques autocratiques encouragées par des partenaires mal inspirés ?
Choguel Kokalla Maïga ne passe pas par quatre chemins. Par devoir nous devons assurer la sécurité de nos populations. C’est un droit reconnu ici même dira t’il en substance. Nous avons le devoir d’explorer les voies et moyens nous permettant d’assumer notre responsabilité en assurant la sécurité des populations vivant sur notre territoire. Du haut de la Tribune Choguel Kokalla Maïga aura porté la voix des Maliens un peuple digne fier brave qui entend dès aujourdhui préserver son honneur à tout prix.

CCRP/Primature